Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Watashi wa Valentin desu

Watashi wa Valentin desu

des nouvelles de Kyôto

O-seibo

Vous vous souvenez peut-être du coffret de bières. Lorsque je suis tombée sur ce coffret d'huile de cuisine au supermarché (cf. photo), je me suis dit que je ne comprenais pas tout.

Ces dernières semaines, l'entrée des grandes surfaces était encombrée de présentoirs chargés de piles de boîtes soigneusement pré-emballées. Leur contenu? Des produits alimentaires du quotidien, des serviettes de toilette assez basiques... Un service proposé par le magasin permet d'envoyer les coffrets directement aux heureux destinataires.

Ces cadeaux ne sont pas destinés à un proche, comme je l'imaginais, mais sont offerts à son supérieur hiérarchique ou plus généralement à quelqu'un dont on se sent redevable. Le prix est souvent laissé sur la boîte pour que le destinataire sache à quoi s'en tenir. Le même exercice se reproduit en juin (o-chûgen). Les primes sont en effet versées en fin de semestre...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anne-Françoise 06/01/2017 20:05

Étrange coutume... J'imagine que ça ne coûte pas cher? Ne vaudrait-il pas mieux envoyer des cadeaux plus coûteux pour se faire bien voir?
Et Valentin va-t-il envoyer des serviettes au big chef de l'Université?

Julie 07/01/2017 02:53

L'équilibre est délicat : il ne faut pas que le cadeau soit trop modeste, mais en aucun cas embarrasser le bénéficiaire par un présent trop coûteux... L'utile est visiblement privilégié. Une maman de l'école le disait que, lorsqu'elle était petite, en décembre, sa famille n'avait presque pas besoin de faire les courses grâce aux cadeaux que recevaient son père...
Nous avons ramené une bouteille d'awamori (le saké d'Okinawa) pour le professeur japonais qui a invité Valentin, mais plutôt à la mode française, parce qu'on le trouve sympa ! D'ailleurs, nous n'avons pas emballé la bouteille comme il aurait fallu ici.