Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Watashi wa Valentin desu

Watashi wa Valentin desu

des nouvelles de Kyôto

Okinawa

Les îles d'Okinawa sont les plus méridionales du Japon, proches de Taïwan. Le climat y est subtropical. Les barrières de corail abritent tortues et poissons multicolores dans une eau bleu turquoise, tandis que des baleines à bosse viennent passer l'hiver au large. En clair : ce sont des îles paradisiaques où les hibiscus et les orchidées fleurissent en décembre au bord des routes comme sur les chemises des habitants.

L'accueil y est chaleureux, la cuisine savoureuse. Le régime okinawaïen est réputé pour être très sain, aussi était-on un peu étonnés de manger davantage de porc bien gras que de poisson. Mais le porc local est riche en collagène et bon pour la peau a-t-on pu lire (mais oui, mais oui...). Les habitants, héritiers du royaume des Ryûkyû, sont plus trapus et plus bronzés que les Japonais du Nord. Ils parlent un dialecte ayant des racines communes avec le japonais. Mais ces îles sont également tournées vers le continent avec lequel d'intenses relations commerciales ont été entretenues. L'influence chinoise se fait nettement sentir, notamment au Shuri-jo, le château de Naha (cf. photo de la salle du trône).

Celui-ci a entièrement été reconstruit après-guerre, puisque, suite à la terrible bataille d'Okinawa, il ne restait plus grand chose de la ville. Nous avons d'ailleurs visité le quartier général souterrain de la marine japonaise où 2400 hommes se suicidèrent ou moururent lors de l'assaut final. Au même moment à Hawaï avait lieu la commémoration de l'attaque de Pearl Harbour qui a été longuement traitée par les journaux japonais. La présence américaine à Okinawa continue elle aussi à faire couler beaucoup d'encre. Les Etats-Unis ont certes rendu les îles au Japon en 1972, c'est-à-dire quelque 20 ans après la fin de l'occupation, mais ils conservent encore des bases militaires avec d'importantes forces sur place. Le ciel est assez régulièrement traversé par des avions ou des hélicoptères de guerre. Sur terre, nous avons croisé bien plus de touristes chinois que d'Américains...  

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article