Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Watashi wa Valentin desu

Watashi wa Valentin desu

des nouvelles de Kyôto

Kyushu (3/3) : Nagasaki

En France, on ne connaît Nagasaki que comme deuxième ville atomisée, quelques jours après Hiroshima. Mais c'est une cité joyeuse, cosmopolite, riche en culture(s) et en histoire qui vaut vraiment le détour.

(Photo : publicité de l'office du tourisme très 80's au slogan... osé)

Nagasaki a en effet été de tous temps la porte ouverte du Japon sur l'étranger (Occident, mais aussi Chine). Cette grande ville portuaire, encore réputée aujourd'hui pour son chantier naval, a abrité notamment le seul comptoir de commerce autorisé pendant le sakoku, la période de fermeture du pays (1641-1853).

De multiples influences étrangères s'observent dans la ville, qui compte un quartier chinois et de nombreuses églises.

Dejima, l'île artificielle sur laquelle se trouvait le comptoir néerlandais

Maison Glover sur la colline où étaient installés les premiers Européens autorisés à s'installer dans la ville sous Meiji

Plaque célébrant la gastronomie occidentale au Japon ; particulièrement illisibles, les caractères gravés sont en gothique !!

Le musée de la Bombe, très bien fait

La dernière partie de l'exposition est consacrée à la prolifération nucléaire

Une église très gaudienne à côté du mémorial des 26 martyrs chrétiens crucifiés en 1597

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anne-Françoise 26/03/2017 19:34

Merci, très intéressant!
Au fait, ma prof de transdisciplinaire m'a parlé du "musée de la goutte" (île de Teshima). Il paraît que ça vaut le détour... J'imagine que c'est un peu loin de Kyoto...

Julie 29/03/2017 06:24

Pas si loin : Teshima est une île de la mer intérieure, au sud de Kyoto, sur le chemin de Shikoku. Il y a une carte postale du musée de la goutte chez un copain de Lucien, ça a l'air très chouette ! Mais ce n'est pas la seule île dédiée à l'art contemporain, il y a une triennale (dernière édition : 2016...) qui en concerne plusieurs, on m'a dit que cela valait le coup de circuler.