Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Watashi wa Valentin desu

Watashi wa Valentin desu

des nouvelles de Kyôto

L'heure du bilan

À moins de trois semaines du départ, il est temps de faire un rapide bilan de ce séjour japonais (à compléter/amender)...

Ce que je vais regretter :

- la vue sur les montagnes. Leur présence apporte une grande sérénité. Kyoto est entourée de massifs à l'ouest, au nord et à l'est, tandis qu'au sud la plaine court jusqu'à Osaka, dont on aperçoit par temps clair les hauts buildings. 

- le savoir-vivre-ensemble des Japonais. Certes, on pourrait parfois se dire qu'il ne s'agit que d'un verni de politesse. Il craquelle d'ailleurs parfois lorsque la xénophobie pointe son vilain nez. Mais les Japonais ne versent jamais dans l'indifférence, si cruelle à Paris. Ils tiennent toujours compte de votre présence et sont là pour vous : un groupe s'écarte pour vous laisser passer, un monsieur propose spontanément son aide alors que vous tentez de déchiffrer un panneau, des inconnus offrent des bonbons à vos enfants en toute gentillesse (il y aura quelques règles de sécurité à rappeler en rentrant !).

- les tatamis, mais pas les futons. Il est très agréable de vivre par terre. Les tatamis gardent la fraîcheur en été et sont moins froids qu'un sol dur en hiver. Les pièces sont moins meublées, ce qui permet de gagner de la place. Seul hic : la poussière s'accumule et l'entretien est moins facile qu'une surface classique. Quant aux futons... Les nôtres étant assez fins, le couchage est très dur et peu isolant : on a froid ! Des solutions existent cependant, notamment des tapis chauffants à placer sous le matelas.

- les petits plats ! Unagi (anguille), sushi et sashimisoba (pâtes au sarrasin), glace au sésame noir... Les délices sont nombreux. Les Japonais partagent avec nous l'amour de la bonne bouffe. Les plats sont beaux, mettent en valeur chaque ingrédient et sont incroyablement abordables. 489 le plateau de 10 sushis assortis, soit moins de 4€, vous y croyez ?

- les lunettes de toilette chauffantes ! Elles sont terriblement peu écologiques et on peut avoir la désagréable impression de passer juste après un utilisateur de longue durée mais, lorsqu'on vient de visiter en chaussettes un temple glacé traversé par les courants d'air, qu'il est agréable d'avoir les fesses au chaud, ne serait-ce qu'un court instant !

- la ponctualité des transports, qui n'est pas une légende.

- ... 

Ce que je serai heureuse de retrouver en France :

- nos proches : parce que vous nous manquez !

- le boulot (on en reparle dans 6 mois ;o)) ;

- Picard (à mettre en lien avec l'item précédent, voire avec le 1er point, car Picard est définitivement un copain). Le légume surgelé n'existe pour ainsi dire pas ici, idem pour la viande et le poisson. Les Japonais mangent frais, grâce à leur dévouée shufû qui fait les courses quasi quotidiennement. 

- le lait UHT, inconnu ici, pour la même raison ;

- MurMur : nous n'avons ici qu'une salle de bloc, la voie me manque !

- ...

(NB : grâce à nos aimables visiteurs, nous n'avons pas trop souffert du manque de : chocolat, fromages/pâtés/saucisson, vin, mouchoirs en papier, éponges... Merci encore !!)

Photo : Tiffany Chung (artiste vietnamienne), Shortcuts to bliss, 2004 (oeuvre vue au très intéressant musée des arts asiatiques de Fukuoka)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article