Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Watashi wa Valentin desu

Watashi wa Valentin desu

des nouvelles de Kyôto

C'est kadô !

Ceci est ma première composition d'ikebana !

On appelle aussi cet art de l'arrangement floral le kadô, la "voie des fleurs" (comme judo, la "voie douce"). Il est vieux de six siècles et, jusqu'à l'ère Meiji, était pratiqué par les hommes. Eh oui, les gros samouraïs composaient des bouquets de fleurs dans leur château à leurs heures perdues ! Bon, en fait, ces arrangements floraux, de grande taille, étaient une démonstration de puissance, on ne se refait pas...

La composition d'ikebana doit être une représentation miniature de la nature. Les végétaux sont donc de saison (ici : branches de cerisier d'équinoxe, à floraison précoce ; chrysanthèmes -emblème de la famille impériale- ; oeillets tout mignons ; et un feuillage dont j'ai oublié le nom). Les fleurs doivent être tournées vers le soleil. 

Trois sphères sont représentées : le ciel (branchages), les humains (fleurs hautes) et le sol (fleurs basses et feuilles). Toutes trois ont la même origine : les végétaux sont plantés dans le kenzan (galet métallique recouvert de piques). La composition est tridimensionnelle, même si elle est conçue pour être regardée de face, posée par exemple dans le tokonoma (alcôve dans la pièce de réception). Les vides comptent autant que l'espace occupé par les fleurs.

Voilà pour la théorie. En pratique, il faut aussi veiller à ce que le bazar ne se casse pas la gueule tout en faisant abstraction de la morsure cruelle des fourmis dans les jambes, position seiza oblige (qu'il est douloureux de rester agenouillée deux heures !).

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anne-Françoise 25/03/2017 17:21

Le bouquet est très élégant et le texte comique.
Félicitations!