Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Watashi wa Valentin desu

Watashi wa Valentin desu

des nouvelles de Kyôto

Périnatalité au Japon

(Coucou, Nicole ^-^)

Les indicateurs de santé périnatale sont très favorables au Japon : taux de mortalité maternelle (5 pour 100 000 naissances vivantes), taux de mortinatalité (3 pour 1000 naissances totales), taux de mortalité néonatale (1 pour 1000 naissances vivantes).

L'accompagnement de la grossesse et de la naissance semble très attentif. Le relais est fait au niveau de la municipalité qui, dès la déclaration de grossesse, fournit toutes les informations et documents nécessaires aux futurs parents : le carnet de maternité (boshi kenko techo, cf. photo, qui sert aussi de carnet de santé de l'enfant jusqu'à 6 ans), le formulaire de déclaration de naissance, des bons pour 14 consultations et 2 échographies, des informations sur les cours de préparation à la naissance et à la parentalité, etc. 

Des visites prénatales à domicile (!) de sages-femmes ou d'infirmières peuvent être organisées par les municipalités pour dispenser des conseils et répondre aux questions des femmes enceintes. On leur dit notamment d'envelopper leur ventre et de tenir leurs pieds au chaud. Une grosse pression est exercée sur les femmes par le corps médical pour qu'elles contrôlent leur prise de poids, qui doit se limiter, paraît-il, à 6kg max ! Les Japonaises ont beau être plutôt de petit gabarit, cela semble bien peu, même pour elles. Que dire alors, pour un beau spécimen américain ! Autre sujet conflictuel entre les médecins japonais et leurs patientes étrangères : l'abstinence pendant la grossesse... 

Les naissances se déroulent plutôt dans les hôpitaux ou des ladies clinics (hôpitaux spécialisés en gynécologie-obstétrique). Des cliniques de sages-femmes existent également, certaines professionnelles pratiquant aussi l'accouchement à domicile. Il faudrait que je réussisse à creuser un peu l'organisation des soins ici car, dans cet archipel montagneux, la question de l'accessibilité des soins est certainement bien épineuse ! 

Le personnel dans les établissements de santé est fourni (on m'a décrit un accouchement avec 6 personnes présentes encourageant en choeur les poussées) et les séjours d'accouchement longs (une semaine en moyenne). L'accouchement sans péridurale est la norme.

La naissance doit être déclarée dans les 14 jours à la fois à l'état civil et au service public de santé local, afin de recevoir de l'information sur l'organisation du suivi post-natal : visites à domicile (organisées là encore par les municipalités), examens postnataux, calendrier vaccinal, etc.

Il est à noter que les familles doivent payer les bilans sanguins et peuvent avoir un reste à payer sur les examens et soins, l'étendue de la prise en charge étant variable d'une municipalité à l'autre. Les prix varient aussi en fonction du lieu de prise en charge. Des aides sociales existent néanmoins pour les plus démunis.

Références :

OMS, statistiques sanitaires mondiales 2013

Wikipedia

site du Tokyo International Communication Committee

site de l'Association des sages-femmes japonaises

Blogs d'expatriés

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ln 18/10/2016 17:07

on ne se refait pas julie :-)
je propose de venir creuser le sujet avec toi !

Julie 19/10/2016 01:31

Bah, vous ne croyiez pas y échapper, tout de même ?
Quand tu veux pour la visite terrain, je peux même trouver un hôtel avec onsen intégré (bain thermal très chaud) ;o)